Incendie au Nord-Est de la Colombie-Britannique.
Photo by Icon sport/BC Wildfire Service/Handout via Xinhua

Au Canada, on n’en finit plus d’éteindre les feux de forêts et deux mois après les premiers incendies, la situation ne s’améliore pas !
Contrairement à ce que l’on peut penser de leur origine, il semble bien que l’essentiel de ces embrasements exceptionnels de ce mois-ci, ne soit pas l’œuvre de la main de l’homme, mais qu’ils aient été déclenchés majoritairement par la foudre.

Ce n’est pas terminé, la plupart des incendies ne sont pas maitrisés, les moyens à disposition ne peuvent que très difficilement endiguer ces incendies à répétitions.
Environ 500 feux de forêt sont actuellement recensés.
Selon les autorités, 229 d’entre eux sont actuellement « hors contrôle ».

Le pays est sous le coup d’une catastrophe gigantesque avec des répercussions internationales.
La pollution des feux de forêt peut se propager sur de grandes distances, affectant même des régions éloignées des zones d’incendie.
Il en résulte qu’elle a été véhiculée par les vents, aux États-Unis et en traversant l’Atlantique, sur le continent européen.

New-York (USA)
New-York (USA)
Déplacement des fumées, région des Grands Lacs (Canada-USA)
Trajectoire des particules en direction de l’Europe

Pollution minimale en Europe, selon les scientifiques, mais quelques questions se posent entre les effets conjugués de la pollution ambiante et celle additionnée des particules de fumée des incendies canadiens.

Blog CMAM ©bw - 2023